socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

Dominer et Unifier face au désir d’indépendance…(1)

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

Quand on prend l’histoire des grandes nations au cours des siècles, aucune n’a échappé à cette question. Comment étendre son pouvoir face à d’autres territoires qui aspiraient à conserver leur indépendance et leur liberté ?...

 

 

... Les moyens utilisés ont varié, mais on observe en ce début de 21ème siècle le besoin d’indépendance quelque en soit le prix et les conséquences.

En reprenant quelques exemples on note que la conquête militaire reste encore le plus sûr moyen d’asseoir sa domination. L’empire romain a duré plus de dix siècles, grâce à un pouvoir juridique fort mais surtout à l’aide d’une armée puissante, tout désir d’autonomie ou d’indépendance étant réprimé par la force. Ce type de domination existe encore aujourd’hui que ce soit en Chine, avec Hong Kong, ou en Russie, avec Vladimir Poutine qui essaie peu à peu de reconstruire l’empire soviétique du temps de Staline. L’homme malade du 19ème siècle, l’empire Turc, essaie lui aussi de retrouver sa puissance par la conquête ou au moyen d’une idéologie religieuse dominante, l’Islam. Il en est de même de la Prusse qui après l’effondrement militaire de la France en 1870 crée l’Empire Allemand dans la Galerie des glaces à Versailles avec Guillaume 1Er comme Empereur. D’autres moyens ont été utilisés comme les mariages pour la France, ce qui lui a permis de prendre possession de la Bretagne sans conflit. Cas très intéressant celui de l’Angleterre dont l’extension territoriale a d’abord existé sous forme d’une annexion du Pays de Galles en 1284 puis l’Union politique avec l’Ecosse en 1707 suivi de l’Acte d’Union entre la Grande Bretagne et l’Irlande, le tout aménagé par le traité de Vienne de 1815, créant un nouvel équilibre en Europe. Vers la même époque, on note l’Unité italienne réalisée en 1871. Quelle que soit la manière de prise de domination on peut dire que pendant de nombreuses années on a la puissance dominante et des populations qui acceptent ,bon an mal an, leur situation sans que l’on puisse parler véritablement d’intégration. Depuis quelques années on assiste à une prise de conscience de ces populations et leurs demandes d’autonomie ou d’indépendance sont de plus en plus fréquentes, avec des manifestations violentes comme en Catalogne, en Bielorussie ou à Hong Kong. Pour le moment aucune de ces revendications n’a abouti, mais jusqu’à quand ?

La France a-t-elle échappé à ce scénario ?  à part l’occupation allemande de 1870 et de 1940-44, elle a conservé son unité territoriale, même si les français du Nord nourrissent une certaine défiance à l’égard de ceux du  midi et réciproquement. Toutefois en présence de la décentralisation allemande et du rôle des Länder ainsi que celui des différents membres de l’Union en Grande Bretagne, le gouvernement français, a décidé en 2014 de découper la France en 13 régions, plus les régions d’Outre- mer. Cela a-t-il mis fin aux revendications ? Absolument pas, mais cette restructuration a permis de mieux connaître les besoins des représentants locaux. Cela étant la France pourra-t-elle rester avec les revendications de la Corse ou de la Bretagne sans accorder plus d’autonomie sinon l’indépendance à ces revendications ? Pour le moment le gouvernement a une préoccupation essentielle : la lutte contre le virus. 

(2) indépendance des provinces, voir note suivante.