socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

Les jeunes et la pauvreté…

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

 Fin 2020 le Monde a publié un article intitulé « Les jeunes de plus en plus menacés par la pauvreté ». La pandémie avait repris de la vigueur et l’avenir était sombre. Quelques mois plus tard un espoir apparaissait, étions-nous sortis du tunnel ? l’espoir a duré quelques mois, mais l’été 2021 a montré qu’il ne fallait pas rêver....

 

 

Encore une fois si la pandémie reprend des forces pendant l’été, les conséquences seront dures pour tous mais plus particulièrement pour les jeunes.

Ceux qui ont eu 20-25 ans avant la pandémie étaient-ils moins pauvres que ceux de maintenant, comment la mesurer ? Globalement c’est certainement vrai car la possibilité de recourir à des petits boulots, des aides dans les grandes surfaces, les travaux de jardinage, l’aide aux personnes âgées…Tous ces travaux, source de revenus, plus l’aide des familles permettait d’assurer aux plus démunis un minimum vital, sans parler de minimum d’aisance. La crise est présente et dure avec un chômage important qui prive du revenu les familles leur permettant d’aider leurs jeunes. D’après l’Observatoire des inégalités plus de 50% des jeune en difficultés ont moins de 30 ans. Certes les couches aisées de la population, essentiellement ceux qui ont fait des études secondaire ou supérieures, ont moins de difficultés et un avenir meilleur. Les aides d’Etat sont nombreuses mais insuffisantes pourquoi refuser le RSA au moins de 25 ans, l’aide au logement ?

L’UE apporte son aide pour aider les jeunes d’Espagne, d’Italie, la France en a bénéficié. Le plan jeune lancé en juillet 2020 apporte une assistance Européenne, c’est bien, mais comme toujours insuffisant.  Certains chercheurs, cités par le Monde, pensent que l’on devrait augmenter les droits de successions et redistribuer les fonds recueillis, mis à part l’impact social d’une telle disposition, on peut en douter. En fait il faudrait une véritable reprise économique mais avec les nouvelles attaques du virus, on peut en douter, il y a d’autres facteurs dont il faut tenir compte.

La faim dans le monde sera dans les années à venir une dominante, 9 milliards d’individus en 2020, combien en 2050 ? La mer avec la crise climatique absorbe sans cesse de nouvelles terres, la désertification s’étend, comment augmenter la part des jeunes dans un univers en pleine crise sans se trouver face à des mouvements sociaux toujours plus violents ? Les Américains, les Chinois veulent s’emparer de Mars, combien de temps avant sa mise en valeur ?